Concert-lecture au château Servien


Bonsoir à vous tous,

Soyez les bienvenus au « Château Servien », puisque tel était son nom d’origine que j’ai tenu de reprendre, il y a quelque 20 ans, pour honorer l’enfant de Biviers que fut le grand Abel Servien.

Je sais gré à Marc Rondet d’avoir eu l’excellente idée d’organiser en ces lieux une « lecture-concert » autour de « La Chartreuse de Parme ».

J’y suis d’autant plus sensible que vous trouverez derrière vous le portrait de l’une de mes quadrisaïeules, Mathilde Allemandi, qui était italienne et contemporaine de la Sanseverina dont vous parlera Françoise Vergely. Elle épousa Frédéric Farconet qui fut nommé maire de Grenoble durant la Révolution de 1848.

Le Château Servien fut acquis en 1854 par mon trisaïeul Alphonse Rallet dont le portrait se trouve ici. Je précise qu’il fut maire de Biviers de 1865 à 1888, soit le deuxième plus long mandat derrière celui du regretté Louis Charpentier.

Le parcours extraordinaire d’Alphonse Rallet mérite d’être très brièvement évoqué.

Originaire de Château-Thierry, il partit à l’âge de 22 ans tenter sa chance à Moscou, la Russie étant alors une terre d’aventure pour les jeunes gens audacieux. Il y créa une entreprise de parfum qui bénéficia très rapidement d’une grande notoriété et fit de lui l’un des pionniers - encore reconnu comme tel - de l’industrie des parfums.

Devenu en 1852 parfumeur attitré de la Cour du Tsar Alexandre II, il fut conduit à céder son affaire et à revenir en France peu de temps après son mariage, en 1854, avec Mathilde Farconet, laquelle était la fille de Fréderic Farconetet Mathilde Allemandi. De cette union naquit à Moscou une fille unique - mon arrière-grand-mère Olga Rallet - dont vous trouverez le beau portrait dans la salle à manger. Je précise qu’il ne s’agit que d’une copie d’un tableau peint par Ernest Hébert que vous connaissez sûrement tous.

Je n’en dirai pas plus car je devine que vous êtes très impatients d’écouter Françoise Vergely et Brigitte Marin-Labossière, qui se répondront l’une à l’autre avec beaucoup de talent en nous faisant revivre les amours tumultueuses de la Sanseverina et de Fabrice del Dongo.