Remerciements 

L'exposition A la découverte d'Abel Servien a été organisée à l'occasion des Journées du Patrimoine 2000 à l'initiative conjointe de Mme Martine Prolongeau et Mme Geneviève Pichot-Duclos  (alors respectivement maire de Biviers et conseillère municipale), ainsi que du propriétaire du château Servien.

 Je tiens à remercier tous ceux qui ont su conjuguer leur enthousiasme et leurs talents pour redonner vie, de manière accessible et attrayante, au plus grand des Biviérois.

Pour me limiter au contenu et à l'organisation de l'exposition, je citerai Mme Lisette Blanc (aquarelles),M. Pascal Beyls (panneaux didactiques), M. Nicolas Stroesser (accompagnement musical), ainsi que MM. Pierre Blanc, Jean-Bernard Chaffardon, François Nicolas (et toute son équipe de la Maison Pour Tous de Biviers), Charles Scapucci, Mme Sabine Gély et, surtout, Mme Geneviève Pichot-Duclos, diligente commissaire de l'exposition.

Mes remerciements s'adressent également à toutes les institutions qui nous ont encouragés dans notre initiative en nous faisant a priori confiance, à savoir:

            - la direction des Archives du ministère des Affaires étrangères,

            - le musée d'Art et d'Histoire de Meudon,

            - le musée dauphinois,

            - le musée de Grenoble,

            - la Bibliothèque municipale de Grenoble,

            - les Archives départementales de l'Isère,

            - l'Académie delphinale,

            - le Conseil Général de l'Isère,

            - l'Association des Amis du Grésivaudan,

            - la délégation départementale de l'Association des Vieilles Maisons Françaises, 

            - ainsi que Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné, hebdomadaire de grande diffusion régionale, qui a bien 

            voulu prendre gracieusement en charge la fabrication de la brochure consacrée à notre grand homme. 

Je n'oublierai pas de remercier personnellement :

- le Dr. Louis-Marc Servien, Comte de Boisdauphin, qui descend en ligne directe d'Ennemond Servien, frère d'Abel, pour son efficace soutien,

- Melle Isabelle Richefort, conservateur en chef du Patrimoine au ministère des Affaires étrangères, qui a été commissaire  de l'exposition inscrite dans le cadre de la célébration du 350e anniversaire des traités de Westphalie (octobre 1998) pour  sa grande disponibilité,

 

- Mme Marie-Françoise Bois-Delatte, qui a bien voulu nous prêter quelques documents autographes de la Bibliothèque  municipale de Grenoble,

 

- M.Emmmanuel Le Roy-Ladurie, professeur au Collège de France, membre de l'Institut, qui nous a prodigué de très  précieux conseils,

 

- M.Georges Salamand,  pour l'alacrité des deux chroniques annonçant l'exposition dans Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné

 

- ainsi que Mme Hélène Duccini, Maître de conférence à l'université de Paris X-Nanterre pour sa relecture aussi bienveillante qu'indulgente de la biographie d'Abel Servien.

 

Enfin, je réserverai une mention toute particulière à M. Guillaume Lasconjarias et,  surtout,  à Mme Anne-Marie Enaux :

* Alors qu'il était encore élève à l'Ecole normale supérieure de Saint-Cloud, M. Guillaume Lasconjarias avait écrit un mémoire de maîtrise intitulé: Abel Servien: ascension sociale et logique du prestige (1999). Professeur agrégé des universités en 2000, il est actuellement (2004) doctorant à l'université Paris I-Sorbonne. Son concours nous a été précieux et nous l'en remercions très vivement.

** Mme Anne-Marie Enaux était, en 2000, conservateur en chef du Patrimoine au ministère des Affaires étrangères. Sa thèse de l'Ecole des chartes était intitulée: Abel Servien, négociateur des traités de Westphalie. Du parlement de Grenoble à la surintendance des finances (1968). Est-il besoin de préciser que rien de solidement étayé n'aurait pu être réalisé sans le recours constant à cet ouvrage très érudit et fondé sur les meilleures sources. Nous lui exprimons ici à nouveau toute notre gratitude.

A.J.